vendredi 26 février 2016

Tableau coeurs





Tableau réalisé avec :
- du papier mâché
- de la peinture acrylique rouge, jaune, blanche, terre de sienne
- des fleurs au crochet 

*******


J'ai réalisé ces fleurs pour le défi de février de Madame fait du crochet  avec le tuto de Katty72





mercredi 24 février 2016

Granny love challenge #35


Block #4 
Sur un modèle de Cre8tionCrochet : Cathedral Window

Le mien n'est pas encore bloqué

*******



Belle avancée sur le plaid blanc au tricot.
A mon retour de vacances, je devrais pouvoir le terminer. Il me reste 7 blocks à faire. En 15 jours se devrait être faisable.


Cette semaine le challenge de Jijihook est hébergé chez Dane


mardi 23 février 2016

Rayures (Challenge Artjournal et Gribouillages #27)


Thème : RAYURES
Proposé par Thali

Je ne sais pas trop pourquoi, mais j'avais envie de dessiner un cheval. Ce que j'ai donc fait aux crayons de couleurs. Avec un fond rayures aux feutres. J'ai utilisé les restants des feutres d'écoles des enfants des années précédentes. Cela m'a permis de faire le tri car il y en a beaucoup qui ne fonctionnent plus vraiment correctement.

Cette semaine, le challenge est hébergé par Marjolaine





mercredi 17 février 2016

Nuage (Challenge Artjournal et Gribouillages #26)


Cette semaine le thème, proposé par Masyl était 
NUAGE

J'ai réalisé un nuage de nuages au stylo à bille.


Cette semaine le challenge créé par Jijihook est hébergé chez Thali

Granny love challenge #34




Cette semaine, petite avancée sur mes deux projets en cours :
Plaid au tricot blanc
Couvre-lit en african flower



Cette semaine le challenge créé par Jijihook est hébergé par Isa Bricole


lundi 15 février 2016

Etta et Otto de Emma Hooper


Emma Hooper
Traduit de l'anglais (Canada) par Carole Hanna
Les Escales, 2015
320 pages

Résumé de l'éditeur
Dans sa ferme du fin fond du Saskatchewan, Etta, quatre-vingt-trois ans, n'a jamais vu l'océan. Un matin, elle enfile ses bottes, emporte un fusil et du chocolat, et entame les trois mille deux cent trente-deux kilomètres qui la séparent de la mer.
« J'essaierai de ne pas oublier de renter. » C'est le mot qu'elle laisse à Otto, son mari. Lui a déjà vu l'océan, il l'a même traversé des années plus tôt, pour prendre part à une guerre lointaine. Il comprend la décision de sa femme mais, maintenant qu'elle n'est plus là, il ne sait plus comment vivre.
Russell, l'ami d'enfance d'Otto, a passé sa vie à aimer Etta de loin. Il ne peut se résoudre à la laisser seule et part à sa suite. Et qui sait, peut-être pourra-t-il chasser le caribou en chemin.

Bercé par le rythme des vagues, Etta et Otto (et Russell et James) vogue du souvenir à l'oubli. Un roman lumineux sur la mémoire, l'amour et la poésie des mots.

Mon avis 

Etta et Otto sont mariés depuis plusieurs décennies. Mais, un jour Etta, alors âgée de 83 ans, se lève et part sans bruit afin d’aller voir la mer qu’elle n’a jamais vu. Elle laisse un message à Otto lui disant qu’elle essaiera de penser à revenir. Etta part à pied. Elle a 3232 km à faire pour rejoindre Halifax sur la côte est.
Dans un premier temps, Otto ne réagit pas et accepte la situation. Il tente de surnager seul. C’en est d’ailleurs très touchant. Il cache le départ de sa femme à son entourage. Son entourage étant composé principalement de Russell son ami d’enfance qui habite la ferme voisine à quelques kilomètres de là. Russell qui passe ses journées à regarder l’horizon dans le but de voir un cerf au loin. Mais Russell a toujours été amoureux d’Etta. Alors, quand Otto lui annonce le départ de celle-ci, quelques semaines plus tard, Russell prend sa voiture et essaye de la rattraper.
Quant à Etta elle poursuit sa marche «folle » vers la mer en compagnie d’un compagnon plutôt inattendu : un coyote qu’elle, nomme James. Ils auront ensemble de très nombreuses conversations. Chacun adoptant l’autre.
Mais tout va changer le jour où Etta va être photographiée par une journaliste qui va faire un article sur son périple. Etta va devenir célèbre dans tout le pays. Et cela va arriver aux oreilles d’Otto qui va avoir une réaction surprenante.
Je ne vous en dirais pas plus… A vous de le découvrir en lisant ce roman particulièrement tendre et touchant.
La structure du roman est particulière. Non seulement, l’auteur alterne le présent et le passé, mais surtout le récit concerne Etta et Otto lorsque ceux-ci sont loin l’un de l’autre. Le roman parle de leur vie chacun de leur côté de nos jours à partir du moment où Etta est partie pour voir la mer. Les chapitres sur leurs passés se déroulent avant leur vie commune. Nous ne savons rien des quelques dizaines d’années de leur vie ensemble.




samedi 13 février 2016

Un été au Kansaï de Romain Slocombe

Romain Slocombe
Arthaud, 2015
358 pages


Résumé de l'éditeur
En juillet 1945, un Allemand en mission diplomatique à Tokyo déserte son poste et s'enfuit vers le sud du Japon. Il y découvre un monde rural idyllique, encore épargné par l'horreur, et médite sur la responsabilité des individus. « Trois B-29 américains passent lentement très haut dans le ciel. Pareils à des poissons d'argent, ils glissent d'est en ouest avec un discret bourdonnement. » Pour échapper à la conscription du régime nazi, Friedrich Kessler accepte une mission diplomatique... 


Mon avis 

Entre 1942 et 1945, Friedrich, un diplomate allemand correspond avec sa sœur Liese. Un journaliste regroupe les lettres de Friedrich pour les publier sous forme d’un livre. Dans son livre, il ajoute deux interviews de Liese qui éclairent la situation de Friedrich dans ces années de guerre.
Friedrich est un jeune homme de 24 ans, sans réelle opinion politique. Il aime la littérature, la musique, la peinture. Il n’a pas du tout l’esprit « guerrier ». Il fait parti de ces allemands qui n’ont pas voulu la guerre, mais qui ont été contraints d’y participer. En travaillant à l’ambassade d’Allemagne au Japon, il est loin des combats.
En effet, il découvre la guerre et ses horreurs au travers des lettres de sa sœur, journaliste restée en Allemagne. Dans ses lettres, elle décrit les bombardements, la terreur…et Friedrich va craindre pour sa sœur.
Dans ses lettres, Friedrich montre la vie du plus commun des japonais. Il décrit les réactions de ceux-ci face à la présence des allemands sur leur sol. Il décrit également les protocoles officiels quand les allemands se présentent face à l’empereur. Il montre comment les japonais ont vécu la guerre de loin, puis de plus près. Il montre les réactions de l’Empereur lorsque la guerre menace les côtes japonaises…
Ce roman est écrit de façon sobre, réaliste. J’ai particulièrement apprécié la façon dont Romain Slocombe décrit l’incendie de Tokyo : une description vivante et sobre à la fois.
Dans ce roman, l’auteur donne la parole aux personnes qui n’ont pas voulu la guerre, qui la subissent.


mercredi 10 février 2016

Granny love challenge #33

D'après un modèle de Danyel Pink

*******


Petite avancée sur mes deux autres projets :
Plaid blanc au tricot
Couvre-lit au crochet en African flower

******


Cette semaine le Granny love Challenge de Jijihook est hébergé  chez Bluettine


Sac à main fillette


Petit dernier : 
un sac 10 grannys réalisé avec dix grannys faits il y a quelques années. En fait ce sont mes tous premiers grannys. J'en ai fait une trentaine que je n'ai jamais utilisé.
C'est à l'occasion du défi de janvier de madame fait du crochet (Finir un projet mis de côté depuis longtemps) que j'ai ressortis ces grannys. Et voilà le résultat. Il me reste encore des grannys fleurs. Je ferais certainement d'autres petits sacs.



Voici le schémas de montage d'un sac aux 10 grannys 
comme celui-ci :




Le modéle du granny est un modèle de color'n cream


Taille : bandoulière : 61 cm
hauteur  : 16 cm
Largeur : 23 cm

Vous pouvez retrouver ce sac sur ma boutique ALM tout fraîchement créée.

lundi 8 février 2016

Housse de djembé #2


Voici ma deuxième housse de djembé. La méthode utilisée est la même que pour le précédent. Tuto perso ici.
Cette housse est plus grande que la précédente.
Elle mesure 49 cm de haut pour des diamètres de 32 et 20 cm


jeudi 4 février 2016

Dans les airs (Challenge Artjournal et Gribouillages #24)


En mode découpage de magazines

"Dans les airs"

Sur une proposition de Plouf le loup

Cette semaine le challenge de Jijihook est hébergé chez Plume. Vous pouvez aller voir les autres chef d'oeuvres.






mercredi 3 février 2016

Un Toad africain


Voici le "tableau" réalisé par ma fille et sa meilleure amie 
durant un week-end de pluie.
J'adore !!!


Matériel :
Peinture 
Feutre
crayon de papier
deux feuilles canson A3 scotchées ensemble
Ciseaux à cranter en forme de vagues